GUILLAUME HERBAUT, Les Portes de Prypiat

Prypiat était une ville de 49 000 habitants, située à 3 kilomètres de la centrale de Tchernobyl. Évacuées un jour après la catastrophe nucléaire, les familles n’ont pu prendre que quelques objets, abandonnant tout derrière eux. Aujourd’hui la contamination est toujours très élevée, empêchant tout retour de l’homme. Prypiat est devenue une ville fantôme, rongée peu à peu par la nature et pillée par ceux que l’on appelle les stalkers.
C’est durant l’un de ses derniers voyages dans la zone interdite que Guillaume Herbaut a réalisé cette série. À force de visiter des centaines d’appartements identiques, tous pillés, il s’est rendu compte que les portes d’entrée de ces appartements étaient la seule trace singulière qui restait des habitants. Guillaume Herbaut les a dès lors photographiées une à une dans l’immeuble « Ukraine », les considérant comme les derniers portraits de famille de Prypiat.

28 tirages encadrés de 80x 64 cm

Les Portes de Prypiat est une des trois séries du projet Tchernobyl. Elle peut être exposée seule ou avec Tchernobylsty et La Zone.

Né en 1970, Guillaume Herbaut s'intéresse aux lieux chargés d’Histoire où il interroge les symboles et la mémoire afin d’en révéler les drames invisibles : Tchernobyl, Auschwitz, Nagasaki, etc. et plus récemment le conflit en Ukraine. Ses photographies ont notamment été exposées à Visa pour l’Image mais aussi au Jeu de paume, à la Maison rouge. Il a reçu de nombreuses récompenses – dont deux World Press, le prix Niepce et le prix Nadar.